Le bruit

Prévention

Le bruit

On appelle bruit toute sensation auditive désagréable et gênante
Un bruit est d’autant plus dangereux pour l’oreille interne :

  • qu’il est intense
    L’intensité du bruit se mesure en décibels (dB). C’est à partir de 85 dB que les atteintes définitives de l’audition peuvent se produire. Plus le niveau est élevé, plus le risque est grand.
  • qu’il dure longtemps.
    Plus la durée d’exposition au bruit est importante, plus le danger est grand.
  • qu’il est aigu
    Les fréquences sont mesurées en hertz (Hz), des plus graves (100-200 Hz) aux plus aiguës (4000-8000 Hz).
  • qu’il est intermittent
    Un bruit impulsionnel (par à-coups) est plus dangereux qu’un bruit continu.

La dose de bruit

Il s’agit de l’énergie acoustique perçue par notre système auditif pendant un temps d’exposition donné. Ce temps est réduit de moitié chaque fois que la dose de bruit augmente de 3 dB.

Un exemple afin d’en prendre mieux conscience :

8 heures à 85 dB
= 4 heures à 88 dB
= 1 mn à 109 dB
= 8/10e sec. à 130 dB

Pourquoi se protéger du bruit ?

Pour préserver l’individu des troubles liés au bruit, tels que :

La surdité
La surdité s’installe de manière sournoise et insidieuse car elle touche d’abord la fréquence de 4000 Hz de manière imperceptible. Les fréquences de la conversation (500 à 2000 Hz) sont atteintes dans un second temps, il est alors trop tard pour intervenir.

Les troubles non-auditifs
Le bruit engendre également des troubles psychologiques comme l’insomnie, l’agressivité, le stress, l’isolement social… De même, ses conséquences sur l’organisme sont nombreuses : hypertension artérielle, troubles du rythme cardiaque, maux de tête, fatigue anormale, digestion difficile, nausées, vomissements, ulcères, troubles de la vue (diminution des contrastes, rétrécissement du champ visuel), etc.

Les jeunes

Contrairement aux idées ancrées, la surdité ne touche pas uniquement les personnes âgées, en effet, l’exposition intense aux bruits peut détériorer l’audition dès le plus jeune âge !

Des solutions préventives simples existent :

Un son trop élevé dans les casques

Les jeunes écoutent énormément de musique avec des casques ou des écouteurs puissants, souvent à des volumes sonores élevés. Cette exposition quotidienne aux bruits détruit petit à petit les cellules sensibles de leur oreille. Les troubles : hyperacousie, acouphènes, pertes auditives…apparaissent rapidement, parfois avant 30 ans.

Pour se prémunir, il suffit pourtant de baisser le son de ses appareils et d’écouter, aussi, la musique sans casque ou sans écouteur.

Attention aux volumes sonores en concert

Que l’on fasse partie du public ou des musiciens, le son débridé des amplis reste souvent trop intense. Si l’on ne peut s’en éloigner, il convient de porter des bouchons adaptés. Vous en trouverez dans nos centres Audition Mutualiste 74. Ils peuvent être fabriqués sur-mesure et sont personnalisables.

Le saviez-vous ?
85% des lycéens* écoutent leur baladeur tous les jours ou plusieurs fois par semaine
49% écoutent leur baladeur à un volume sonore élevé

*étude réalisée sur Paris en 2009

Les enfants

La surdité chez l’enfant est relativement courante, elle concerne en effet 800 naissances par an en France. Majoritairement, ce sont d’ailleurs les parents qui s’en aperçoivent. Si les tests auditifs sont aujourd’hui systématiquement réalisés à la naissance, certains troubles peuvent apparaître plus tard chez l’enfant. Au moindre doute, il est impératif de consulter. En effet, plus le trouble est identifié tôt, mieux il sera traité. Dans le cas où un appareillage s’avère nécessaire, sachez que les enfants les tolèrent très bien. Ils sont pour eux des outils d’apprentissage indispensables qui les stimulent et les ouvrent au monde.

Enfin, n’oubliez pas que vous n’êtes pas seuls. Des professionnels de santé sont formés pour vous informer et vous accompagner au quotidien.

Certains signes doivent vous alerter :

  • L’enfant ne réagit pas à un bruit soudain
  • L’enfant présente un retard de langage ou des difficultés d’élocution
  • L’enfant éprouve des difficultés de compréhension dans un environnement bruyant
  • Quelques causes identifiées qui doivent vous amener à consulter
  • L’enfant est né prématuré
  • L’enfant a souffert d’otite pendant la petite enfance
  • Il existe des cas de surdité dans votre famille
  • La mère a eu la rubéole pendant la grossesse

Tous les professionnels de l’audition en charge de la santé auditive de votre enfant
Si vous souhaitez dépister un trouble de l’audition ou éventuellement le faire traiter, vous serez aidé par des experts dédiés à la santé auditive.

Le médecin ORL :

Sur orientation de votre médecin traitant, le médecin ORL vérifie la qualité de l’audition et dépiste d’éventuels troubles. Il est formé pour réaliser des examens médicaux spécifiques. Lui seul peut, si nécessaire, prescrire une aide auditive.

L’audioprothésiste :

Sur prescription de votre médecin ORL, l’audioprothésiste sélectionne et adapte l’aide auditive adéquate. Expert de l’audition, il vous informe sur les solutions techniques existantes et complémentaires à l’appareil auditif (casques, bouchons, téléphones etc.). Il réalise également des dépistages auditifs (examens non médicaux) afin de prévenir l’apparition d’un trouble majeur.

L’orthophoniste :

Sur prescription de l’ORL, l’orthophoniste rééduque le langage. Il intervient à tout âge, mais le plus souvent avec des enfants, en cas de défaut de prononciation ou de retard de langage. Son aide est déterminante dans le cas d’un enfant ou d’un adulte malentendant.